Etude d’avocat

Etude d’avocat

Réservez un RDV d'admission
Participez à une
journée d'admission

Je m'inscris

Venez nous rencontrer dans nos campus !

Découvrez nos journées portes ouvertes

Je m'inscris

Vous n'êtes pas disponible?
Demandez un rendez-vous personnalisé
vec l'un de nos conseillers

Je demande un RDV

Comment devenir avocat ?

Suivre des études de droit pour devenir avocat, c’est se former pour être un expert du droit ayant pour principale mission de défendre les intérêts de ses clients. L’avocat est un fin analyste et sait composer avec des situations variées.

L’avocat joue un rôle important dans le système judiciaire, car il fournit à ses clients accusés ou impliqués dans un litige un conseil et une représentation juridique impartiale et le plus juste possible.

L’avocat aide ses clients :

  • À comprendre et à appliquer la loi applicable à son dossier.
  • À présenter ses arguments devant la partie adverse, en cas de règlement à l’amiable, ou les tribunaux.
  • Dans les procédures précontentieuses et contentieuses.

Non seulement, il représente les intérêts juridiques et commerciaux de son client, mais il se doit d’être en adéquation avec la pratique du droit et le code déontologique de la profession.

Le rôle et les responsabilités des avocats

Les tâches quotidiennes d’un avocat sont très nombreuses et dépendent de ses clients, de son lieu d’exercice et de sa spécialité. Un avocat remplit trois grandes missions :

  • Il assiste et défend ses clients (entreprise, institution, association…) dans des règlements de litige à l’amiable ou auprès du tribunal civil, pénal, administratif.
  • Il conseille ses clients selon les textes législatifs en vigueur, sur leurs droits et sur leurs affaires.
  • Il rédige des actes juridiques selon sa spécialisation : contrat de travail, acte de cession de fonds de commerce, etc.

En général, un avocat est spécialisé dans un type de droit : le droit de la famille, le droit humanitaire international, le droit pénal, le droit des affaires, le droit fiscal, le droit civil, le droit européen et international, le droit des nouvelles technologies, le droit de l’environnement… Ainsi, par exemple, un avocat d’affaires conseille les entreprises, alors qu’un avocat pénaliste défend les auteurs présumés de crimes ou de délits.

L'importance de la profession d’avocat

L’avocat conseille, représente et défend son client (entreprise, particulier, association, etc.) face à la partie adverse (clients, fournisseurs, bailleurs, administration, salariés, concurrents, particuliers) grâce à la médiation, à l’arbitrage ou devant les tribunaux. Dans ce dernier cas, il est à ses côtés pendant toute la durée d’une procédure, c’est-à-dire :

  • En première instance.
  • En appel, le cas échéant.

L’avocat a des connaissances juridiques à jour, qui lui permettent de réagir de manière adéquate aux demandes.

D’une certaine façon, et aux côtés d’autres juristes, l’avocat joue un rôle déterminant dans le changement vers plus de justice et dans l’élaboration à long terme d’un droit prenant en compte les évolutions de la société.

Les conditions préalables et les qualités requises

Pour devenir avocat, des conditions de nationalité et de moralité sont à respecter.

Des conditions de nationalité

  • Être de nationalité française.
  • Être ressortissant d’un État membre de l’Union européenne.
  • Être ressortissant d’un État membre de l’Espace économique européen.
  • Être ressortissant d’un État ou d’une unité territoriale qui accorde aux Français la faculté d’exercer sous les mêmes conditions l’activité professionnelle que l’intéressé se propose lui-même d’exercer en France, sous réserve des décisions du Conseil de l’Union européenne relatives à l’association des pays et territoires d’outre-mer à l’Union européenne.
  • Avoir la qualité de réfugié ou d’apatride reconnue par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.

Des conditions de moralité

  • Ne pas avoir été l’objet de condamnation pénale pour agissements contraires à l’honneur, à la probité ou aux bonnes mœurs.
  • Ne pas avoir été l’objet de sanction disciplinaire ou administrative de destitution, radiation, révocation, de retrait d’agrément ou d’autorisation.
  • Ne pas avoir été l’objet d’une faillite personnelle ou de l’interdiction prévue à l’article L. 653-8 du Code de commerce.

Les qualités et les compétences nécessaires pour être avocat

  • Avoir un esprit de synthèse, d’analyse et une bonne capacité de raisonnement.
  • Être digne de confiance : l’avocat doit faire preuve de discrétion et de déontologie. Il est tenu au secret professionnel.
  • Aimer venir en aide aux autres : un avocat conseille son client et a de la compassion pour lui, afin de le comprendre et l’aider au mieux.
  • Être bon orateur : l’avocat s’exprime régulièrement devant les autres.

Les études et les diplômes requis pour devenir avocat

Les études d’avocat commencent par une licence de droit (bac + 3) à la fac de droit, dans un cursus universitaire classique. Pendant les études d’avocat, on étudie d’abord le droit en général puis, au fil des années, un droit plus spécialisé : en effet, un avocat a en général un domaine d’expertise spécifique.

Néanmoins, il existe d’autres manières de devenir avocat, et notamment en passant par une école de droit privée, comme l’école Elije :

  • En suivant d’abord un bachelor de droit, qui est une approche plus professionnalisante qu’à la fac de droit puisque l’on aborde des matières plus spécifiques qu’en licence.
  • Une fois le bachelor au sein d’une école privée de droit ou une licence de droit obtenue à l’université, il est nécessaire de spécialiser dans une branche du droit en suivant soit un master (cursus universitaire), soit un mastère (cursus scolaire au sein d’une école de droit privée comme Elije).
  • À l’issue du mastère Droit des affaires et Business Partner, il sera possible d’embrasser la profession de juriste d’entreprise. Après une pratique professionnelle de huit années, une passerelle pour devenir avocat existe. Ce parcours très riche permet de traverser de nombreuses expériences.

Revenons à la voie initiale de formation, donc après une licence ou un bachelor :

  • Il faut être titulaire d’au moins un master 1 en droit, ou de titres ou diplômes reconnus comme équivalents pour l’exercice de la profession.
  • Il est toutefois préférable d’avoir un master 2 en droit, qui garantit des connaissances juridiques solides pour attaquer la suite de la formation, et est aussi la plupart du temps exigé par les cabinets d’avocats lors des recrutements en stage.

Une fois un master 1 ou 2 en poche, il faut s’inscrire dans l’un des Instituts d’études judiciaires (IEJ) ou dans une prépa privée, afin de préparer pendant un an l’examen d’entrée au CRFPA (Centre régional de formation professionnelle des avocats), qui se passe au maximum trois fois. L’inscription à l’IEJ est obligatoire (ce dernier organisant le concours), mais le suivi de la préparation est facultatif.

La formation professionnelle et un stage

Que ce soit en formation initiale ou par la voie professionnelle, la formation dans un Centre régional de formation professionnelle des avocats (CRFPA) dure 18 mois, et est découpée en trois temps :

  • Six mois de cours théorique.
  • Six mois de projet pédagogique individuel.
  • Six mois de stage dans un cabinet d’avocats, avec rédaction d’un mémoire.

La fin de la formation est validée par le Certificat d’aptitude de la profession d’avocat (CAPA), qui ouvre la porte à l’examen du barreau permettant de prêter serment, de s’inscrire à un barreau, de porter la robe et enfin d’exercer son métier !

Quel est le salaire d'un avocat ?

En début de carrière, le revenu moyen d’un avocat est 1 800 € à 2 500 €.

Certains facteurs feront ensuite varier la rémunération :

  • L’ancienneté.
  • Les honoraires facturés.
  • La spécialisation choisie (un avocat fiscaliste gagne généralement plus qu’un avocat commis d’office).
  • Le travail seul ou en cabinet.

L’Observatoire de la profession d’avocat estimait en 2018 le revenu annuel médian des avocats à 43 000 € et le revenu annuel moyen à 77 000 €.

En résumé

Être avocat, c’est placer l’humain au cœur de son métier, quelle que soit la spécialité exercée.

Pour y parvenir, les études d’avocat sont longues et studieuses : licence, master ou voie professionnelle après des années de pratique dans un domaine juridique. S’ensuivent la formation en CRFPA et l’obtention du CAPA, après quoi il est enfin possible d’exercer son métier.

Le futur avocat pourra choisir un champ de compétences particulier, par exemple une spécialité de niche comme le dommage corporel, le droit de la famille, le droit du travail, etc. Il pourra aussi souhaiter vivre pour le frisson de la plaidoirie ou choisir de ne jamais plaider en exerçant dans un cabinet d’affaires, uniquement conseil. Il existe beaucoup de manières d’exercer le métier d’avocat.