L’école de droit internationale

L’école de droit internationale

Réservez un RDV d'admission
Participez à une
journée d'admission

Je m'inscris

Venez nous rencontrer dans nos campus !

Découvrez nos journées portes ouvertes

Je m'inscris

Vous n'êtes pas disponible?
Demandez un rendez-vous personnalisé
avec l'un de nos conseillers

Je demande un RDV

En résumé

En se formant dans une école de droit international :

  • On se spécialise dans une branche précise du droit international.
  • Il est possible de faire une partie de son cursus à l’étranger.
  • Une expérience professionnelle à l’étranger est recommandée.
  • Des métiers variés sont accessibles, tant dans le public que le privé.

Pourquoi une école de droit internationale ?

Une école de droit international forme au droit international, qui est au cœur des relations internationales.

Les métiers du droit international permettent aux pays, aux personnes privées et aux entreprises ou organismes d’exercer leurs droits dans différents pays et d’y être en conformité avec les lois.

Si la pratique de l’anglais, l’actualité, les affaires à l’international et le droit vous intéressent, vous pourrez devenir juriste dans une institution internationale ou une ONG, avocat ou agent ministériel. Les domaines d’intervention sont variés.

Qu’est-ce que le droit international ?

Les différents types de droit international

Le droit international public

Le droit international public régit principalement les relations entre États, afin notamment d'encadrer et de réguler les rapports internationaux. Il impose un certain nombre d'obligations, de droits, de principes juridiques.

Le droit international public concerne également le cas de personnes privées et leur reconnaît des droits (au titre, par exemple, de la protection internationale des droits de l'homme) et des devoirs (comme le montre la répression des crimes internationaux).

Le droit international privé

Le droit international privé prend en charge les relations privées de caractère international, par exemple :

  • Les mariages conclus entre personnes de nationalité différente
  • Les contrats entre sociétés établies dans des États différents.

Le droit international humanitaire

Le droit international humanitaire (DIH) est un ensemble de règles qui, pour des raisons humanitaires, cherchent à limiter les effets des conflits armés.

  • Il protège les personnes qui ne participent pas, ou ne participent plus, directement ou activement aux hostilités.
  • Il restreint le choix des moyens et méthodes de guerre.

Le droit international humanitaire est une partie du droit international public, lequel est essentiellement constitué de traités, du droit international coutumier et des principes généraux de droit.

Rôle, importance et application du droit international dans le monde actuel

  • L’un des rôles du droit international est d’arbitrer les conflits ou les différends entre États, notamment lors de crimes de guerre, de génocides ou de crimes contre l’humanité. Le droit international, instrument créatif et flexible, peut tout réguler et tout faire, dès lors et à condition que les États veuillent et sachent l’utiliser.
  • Le droit international sert à protéger les États et leur souveraineté. Il reconnaît l’existence internationale d’États et leur permet d’avoir des relations pacifiques (ou d’éviter des conflits de grande envergure qui mettraient les populations en danger) et régulées.
  • Le droit international organise la coopération entre États par le biais des relations diplomatiques notamment. Ainsi, les États déterminent et connaissent leurs droits et leurs obligations les uns envers les autres.
  • Un autre objectif du droit international est le développement de la société internationale : mouvements d’opinion, demandes de régulation, action de groupes de pression divers, ONG ou entités économiques, forces politiques internes sont à l’œuvre. Le droit international est devenu un vecteur de changement.

Les cursus de droit international

Pour exercer dans le droit international, il faut d’abord suivre une licence de droit, cursus classique auquel on accède grâce au bac ou à une capacité en droit. La poursuite en master est indispensable et, après l’obtention du master 1 en droit international, il est encore possible de se spécialiser, en master 2, dans un ou plusieurs domaines.

Les formations dispensées

Elije Paris

L’école Elije à Paris propose un programme qui a  cerné les enjeux de la mondialisation et les besoins des entreprises : le bachelor Droit et business allie l’étude du droit, du business et du numérique. Ce n’est cependant pas un programme d’école de droit international.

Cette formation a pour objectif de transmettre aux étudiants une forte culture juridique, une compréhension globale de l’entreprise, des savoir-faire pratiques et professionnels, une valorisation des compétences personnelles et relationnelles telles que la communication, la créativité, l’esprit critique…. Ce cursus peut être suivi en alternance, afin d’avoir une première expérience dans le monde du travail et de développer son réseau professionnel.

Après l’obtention de ce bachelor, le jeune diplômé pourra poursuivre au sein de l’école un mastère Droit des affaires et Business Partner.

Les différents niveaux de formation et les spécialisations possibles

Dans une école de droit international, en France ou à l’étranger, les étudiants sont formés à comprendre les enjeux internationaux – et à acquérir des compétences dans les domaines qui y sont relatifs –, les relations de droit public entre les États et les organisations, mais aussi le droit international privé.

Il est fortement conseillé de choisir une licence spécialisée en droit international ou bilingue, car elles sont plus sélectives que des licences classiques et sont considérées comme plus prestigieuses, en raison du niveau de langue étrangère de l’étudiant.

Après l’obtention de la licence, il sera possible de s’inscrire en master de droit international en envoyant un dossier de candidature aux écoles souhaitées. Le dossier des détenteurs d’une licence spécialisée en droit international sera favorisé car des premières connaissances juridiques en droit international sont un vrai plus, et la maîtrise de l’anglais est obligatoire (un test est effectué). Par ailleurs, l’étudiant passe un oral d’admission pour entrer en école de droit international.

En master 1, on choisit une spécialisation :

  • Soit droit international privé.
  • Soit droit international public.

En master 2, afin de s’orienter ensuite vers les postes les plus souhaités, il est possible d’affiner sa spécialisation :

  • En droit international humanitaire.
  • En contentieux international et européen.
  • En droit des relations internationales.
  • En droit du commerce international et de l’Union européenne, etc.

Seront aussi étudiées des matières comme le droit du commerce, le droit des sociétés, le droit de l’import-export, le droit européen, le droit public de l’économie, l’anglais et les autres matières vivantes, le droit des affaires, etc., selon la fac de droit où l’on est admis.

En master, les étudiants sont encouragés à effectuer des stages ainsi que des séjours à l’étranger pour enrichir leur parcours universitaire et se professionnaliser.

Opportunités d'échanges internationaux

Bien que facultative, la mobilité internationale est fortement encouragée. Les opportunités d’échanges internationaux sont différentes selon les écoles de droit international.

  • Cela peut prendre la forme, à l’étranger, d’un stage dans un cabinet d’avocats, une entreprise ou une organisation.
  • Cela peut être les deux premières années de licence validées à l’étranger au sein d’une université partenaire, des modules spécifiques de droit français venant renforcer les apprentissages sur place. La dernière année du cursus est validée au sein de l’université française de référence.
  • Cela peut être un semestre à l’étranger lors de la troisième année de licence, dans le cadre d’un programme d’échange de la fac de droit de référence avec des universités étrangères.

Débouchés et carrières en droit international

Le droit international offre de nombreux débouchés grâce à la mondialisation et à la création de nombreuses entreprises dans divers pays, et les professionnels du droit sont de manière générale plus sollicités. Il est ainsi possible de travailler au sein d’institutions internationales, d’ONG, d’entreprises multinationales en tant qu’experts, etc.

Cependant, deux métiers sont très en vue :

  • L’avocat spécialisé en droit international : il travaille dans un cabinet en tant qu’associé ou collaborateur, ou au sein d’une entreprise et est salarié. Il représente ses clients lors de litiges dans le cadre d’échanges internationaux et utilise les règles du droit international pour leur trouver le meilleur accord possible. Un avocat international est spécialisé :
  • Soit en droit public : dans ce cas, il s’occupe des relations légales entre des États ou des organisations internationales. Par exemple, certains avocats décident de se spécialiser dans les conflits armés et leurs conséquences, en travaillant dans les tribunaux de compensation.
  • Soit en droit privé : dans ce cas, il s’agira de relations légales concernant des entreprises ou des personnes privées, et l’avocat est spécialisé en droit des entreprises et des filiales internationales ou en commerce international, par exemple.

  • Le juriste en droit international : il travaille dans une entreprise, au service juridique. Il défend les intérêts de son employeur à l’international.
  • Il étudie et connaît les lois du ou des pays où est implantée son entreprise, et les règles régissant les échanges internationaux.
  • Son objectif est le respect et la mise en conformité de l’entreprise avec ces impératifs.
  • Il est également l’interlocuteur des différents partenaires commerciaux pour établir un lien de confiance dans la négociation des contrats, qu’il examine, élabore ou relit pour les ajuster au mieux.