Devenir juriste d’entreprise

Devenir juriste d’entreprise

Réservez un RDV d'admission
Participez à une
journée d'admission

Je m'inscris

Venez nous rencontrer

Journée Portes Ouvertes à Paris, Lyon, Montpellier, Toulouse et Tours

Je m'inscris

Vous n'êtes pas disponible?
Demandez un rendez-vous personnalisé
vec l'un de nos conseillers

Je demande un RDV

Le juriste d’entreprise est désormais au cœur des problématiques juridiques de sa société et est associé aux décisions importantes qui la concernent : il est garant des intérêts fiscaux, financiers, sociaux et commerciaux de son entreprise, il la conseille et l’assiste dans ses activités.

Le juriste d’entreprise prévient les risques, s’assure que sa société reste toujours en conformité avec la loi et les réglementations, en pratiquant une veille juridique.
Il peut être généraliste en droit des affaires ou expert dans un domaine plus spécifique.

Comment devenir juriste d'entreprise

Le diplôme en droit

Il est nécessaire d’avoir au minimum un bac + 3 en droit pour intégrer le mastère 1 Droit des affaires et Business Partner. Le mastère 2 s’intègre après avoir validé un bac + 4 en droit.

Un double cursus, une spécialisation en droit, une formation complémentaire en comptabilité-gestion, le diplôme de juriste conseil d’entreprise (DJCE) ou le CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat) ont particulièrement la cote auprès des recruteurs.

Le niveau minimal requis pour exercer est un bac + 5.

Les différentes options de formation

L’école Elije propose un mastère Droit des Affaires et Business Partner qui a pour objectif de vous faire acquérir (en plus des compétences communes à toutes les formations) les compétences indispensables pour devenir un bon juriste d’entreprise.

Consciente que le juriste est devenu une pièce maîtresse de l’entreprise et que les recruteurs exigent que les candidats possèdent de nouvelles compétences comme la cybersécurité, la RGPD, Business et Numérique… elle fait du juriste un vrai Business Partner.

C’est une formation d’excellence qui s’inscrit dans la continuité du Bachelor « Droit et Business ». Ce mastère répond aux objectifs suivants :

  • Approfondir les différentes matières et pratiques liées au droit des affaires.
  • Acquérir les techniques contractuelles.
  • Mener un diagnostic stratégique.
  • Développer ses compétences relationnelles et son savoir-faire en techniques de négociation.

Les points forts de la formation :

  • Un enseignement multidisciplinaire.
  • Une formation professionnalisante.
  • Un Mastère 1 et 2 réalisés en alternance.
  • Des effectifs réduits.
  • Une pédagogie active.
  • Des modules en art oratoire.
  • Un accompagnement personnalisé.
  • Une école au cœur de Paris.

Elije est membre du Groupe Galileo Global Education.

Les autres formations pour devenir juriste

  • Une spécialisation en droit dans une école qui propose des bachelors et des masters.
  • Le TOEIC, test d’anglais qui vous permet d’obtenir une certification sur vos compétences linguistiques à l'écrit et à l'oral dans un contexte professionnel.
  • Le DJCE (diplôme de juriste conseil d'entreprise)
  • Un double cursus (droit-école de commerce, droit-IEP).
  • Une formation complémentaire en comptabilité-gestion.
  • Le CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat).

La moitié des juristes en poste ont combiné un diplôme de droit avec une autre formation, en général de niveau M2, voire davantage. Les parcours sont variés : par exemple, des diplômes obtenus en école de commerce (8 % des juristes) ou à l’université (M1 ou M2 en langues, en histoire, en sociologie, en criminologie, etc., pour 37 % des juristes), selon l’AFJE (Association française des juristes d’entreprise).

Alternance et expérience professionnelle

L’alternance permet de combiner les études et l’expérience professionnelle en entreprise, au cours d’une même année. Elle est un véritable partenariat pédagogique avec l’entreprise, qui nécessite la mise en place d’un tuteur référent au sein de celle-ci, qui s’assure que les objectifs établis préalablement entre Elije, l’étudiant et l’entreprise d’accueil sont atteints.

Chez Elije, le mastère 1 et le mastère 2 sont réalisés en alternance : l’école fait partie du Groupe Galileo Global Education, qui bénéficie d’un puissant réseau de sociétés partenaires et d’une direction des entreprises reconnue, facilitant ainsi la recherche d’une alternance pour le compte de ses étudiants.

Alternance et stages - Elije école de droit et d'intelligence juridique à Paris

Salaire d'un juriste d'entreprise

Salaire et taille de l'entreprise

Le salaire d’un juriste d’entreprise dépend de la taille de la structure pour laquelle il travaille, du secteur, de la spécialité éventuelle du juriste et de son expérience.

Les sociétés de plus de 500 salariés et les administrations restent les principaux employeurs des juristes d’entreprise.
Les très grands groupes n'hésitent pas à constituer une direction juridique associant plusieurs juristes spécialisés. Les opportunités sont en revanche plus limitées dans les PME-PMI. En effet, les entreprises de moins de 500 salariés emploient souvent un juriste généraliste ou recourent aux services d'un cabinet d'avocats.
Parmi les principales branches du droit, en termes d'activité, on trouve le droit des contrats, le droit des sociétés, les contentieux, le droit de la propriété intellectuelle et industrielle, ou encore le droit social…

Salaire moyen d'un juriste d'entreprise

Il varie de 3 000 € pour un débutant à 6 500 € pour un senior, suivant la taille de l’entreprise, le secteur et l’expérience. Le salaire moyen pour un juriste s'établit à 4 230 € brut mensuel, et à 5 870 € brut mensuel pour un responsable juridique (source : AFJE). À ce salaire peut s’ajouter une part variable.

Les trois quarts des juristes perçoivent une part variable plus ou moins importante selon les secteurs (entre 6 et 10 % du salaire dans le tourisme ou la défense, et jusqu’à 20 % dans le luxe ou la santé).

En fonction du niveau d'expérience les salaires vont naturellement varier :

  • Un juriste d’entreprise junior gagne environ 3 000 € brut par mois.
  • Un juriste d’entreprise senior évolue entre 3 300 et 6 500 € brut par mois (source : AFJE).

Rôles et responsabilités du juriste d'entreprise

Le juriste d’entreprise est avant tout un spécialiste du droit dans des petites, moyennes ou grandes entreprises.

Auparavant, il était « simplement » un technicien du droit : il est désormais un professionnel incontournable de l’entreprise, en raison de la complexité et de l’internationalisation du droit, de la multiplication des réglementations et de la mondialisation des échanges.

Il est de plus en plus associé aux processus décisionnels de son entreprise.

Conseiller et assister l'entreprise sur les aspects juridiques

Le juriste d’entreprise est chargé prévenir les risques, choisir le régime fiscal le plus favorable, veiller à la bonne application des lois et des règlements, établir et négocier des contrats, mener à bien un plan social… Il protège et défend les intérêts de la société pour laquelle il travaille.

Il joue un rôle de conseil en informant les différents services (ressources humaines, direction financière, direction commerciale…) des lois en vigueur. Il accompagne les démarches et les projets en cours en s'appuyant sur sa parfaite connaissance des réglementations.

  • Il analyse les évolutions de la législation et de la jurisprudence pour en tirer profit sans les enfreindre : en matière de droit commercial, droit du travail, droit des affaires, droit des affaires internationales…
  • Il conseille l’entreprise dans ses projets.
  • Il gère les contentieux ou conflits internes et/ou externes : fiscaux, financiers, bancaires, de propriété intellectuelle, etc.

Rédaction et négociation de contrats

Le juriste d'entreprise se charge également de deux aspects clés :

  • Il se charge de la rédaction, de la négociation et du suivi des contrats, de l’élaboration de contrats types, et peut ainsi être en contact avec différents services de l’entreprise (financier, commercial, RH…).
  • Il participe à la rédaction, au traitement, et à la validation des dossiers et documents standards liés à son expertise : contrats, clauses, conventions, actes juridiques…

Veille juridique et conformité réglementaire

Le juriste d’entreprise apporte assistance et conseil grâce une veille juridique permanente, afin d'interpréter, appliquer et expliquer les textes à ses collaborateurs et aux interlocuteurs de l’entreprise. Il alerte, rédige des notes et des rapports, et propose des solutions concrètes et précises en adéquation avec les objectifs de l’entreprise.

Que ce soit pour un projet de développement de la société, une nouvelle loi sur les retraites, un plan de restructuration ou un contentieux avec un concurrent, il analyse la législation pour en tirer le meilleur parti pour l’entreprise et la protéger.

Les avantages et bénéfices du métier

Le juriste d’entreprise occupe un rôle devenu stratégique et indispensable dans l’entreprise : il est un acteur majeur dans la prise de décisions importantes.

Ses missions sont diverses et ses compétences variées :

  • Il utilise ses connaissances de la législation pour s'adapter aux situations très concrètes qu'il rencontre et apporter des réponses précises.
  • Il est bilingue en anglais professionnel : de nombreux contrats, surtout dans les grandes entreprises, sont signés avec des entités étrangères.
  • Il sait rédiger des documents tels que des contrats, des clauses, des conventions… en étant très précis. Il est le garant de la conformité des transactions réalisées par sa société.
  • C’est un bon communicant et un bon négociateur : il est le lien entre son entreprise et les clients, les contacts externes, etc. Il a le sens du contact et sait établir de bonnes relations, qualités nécessaires pour ce métier fait d’accords et de transactions.
  • Il conseille son entreprise par rapport à la réglementation existante.
  • Il connaît les évolutions en droit (nouvelles réglementations, nouvelles lois, nouvelles jurisprudences…) et dans le domaine des affaires, afin de développer et garder une position de leader au sein de son entreprise.
  • Il vulgarise les termes juridiques pour ses collaborateurs et ses interlocuteurs.
  • Il a une culture et une formation juridiques développées pour maîtriser les bases en droit des sociétés, de la propriété intellectuelle, du numérique, droit des assurances, droit fiscal, droit social, droit des contrats, etc.

es évolutions potentielles sont nombreuses après quelques années en tant que juriste. De manière générale, le poste de juriste d’entreprise est stable, même s’il est possible d’évoluer au sein de l’entreprise et devenir directeur juridique, pour assurer le management d'une équipe, ou viser un poste de secrétaire général au sein de grandes entreprises.

Le juriste d’entreprise peut être en lien avec différents acteurs économiques : privés, publics, administrations, partenaires, concurrents… et il doit connaître les règles légales, réglementaires ou conventionnelles qui régissent les relations de l'entreprise avec ces entités.

L’école ELIJE est une école de droit à Paris prend en compte les nouveaux enjeux et les nouvelles attentes des entreprises et apporte une nouvelle approche du droit en mettant en avant l'intelligence juridique.

Les opportunités professionnelles

Tous les secteurs ont besoin des services d’un juriste d’entreprise. Les plus porteurs sont : la banque, la défense, le tourisme, l’informatique et les télécommunications ou encore l’ingénierie, la mécanique, la chimie, l’énergie et l’eau, le luxe et la santé.

Les branches dans lesquelles le juriste est le plus souvent spécialisé sont le droit des contrats, le droit social, le droit des sociétés.

Le juriste d’entreprise peut évoluer vers des missions plus complexes ou choisir de se spécialiser (dans les contrats, la concurrence, le droit social, l'environnement, les brevets, la propriété intellectuelle…). Les employeurs, en particulier les grands groupes, recherchent une expertise.

À terme, il peut aussi briguer un poste de responsable juridique, de directeur juridique, de secrétaire général, de DRH (s’il est spécialisé en droit du travail notamment).

Sous réserve d’obtenir le CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat), le juriste d’entreprise peut aussi demander son inscription au barreau à l’issue de huit années de pratique en entreprise afin de devenir avocat. De la même façon, il peut passer le concours d’entrée à l’École nationale de la magistrature, qui forme les magistrats.

Intéressé par Elije ?

 Il vous suffit de télécharger notre dossier de candidature et de nous le renvoyer par mail. 

 

Je candidate !
Admissions : Elije - école de droit et d'Intelligence Juridique à Paris