Ecole de droit à Paris

Ecole de droit à Paris

Réservez un RDV d'admission
Participez à une journée d'admission
Je m'inscris

Les Jeudis de l'Intelligence Juridique
18 avril à Paris de 17h30 à 19h00

Je m'inscris

Master Class
24 avril à Paris de 17h15 à 19h00

Je m'inscris

La fac de droit est très demandée par les jeunes bacheliers.

Choisir une fac de droit peut se faire selon le prestige de l’université (par exemple, l’université Panthéon-Sorbonne, à Paris) ou selon la taille de la faculté, peut-être plus petite mais proche de chez soi. Toutes les facs de droit proposent les mêmes programmes pour les licences et les masters de droit.

L’école de droit ELIJE propose un enseignement juridique autre que les enseignements classiques du droit.

Comprendre le système des facultés de droit

Comment les facultés de droit sont structurées en France

La fac de droit est un établissement public de l’enseignement supérieur formant les étudiants de bac + 3 à bac + 5, avec des programmes généralistes et spécialisés dans le droit. Il existe des facs de droit dans toute la France.

Les diplômes obtenus en fac de droit sont une licence et un master de droit, qui préparent à tous les métiers du droit : avocat, juriste, magistrat…

Les études universitaires demandent un travail important et de la discipline personnelle. En effet, en première année de licence de droit, un étudiant suit en moyenne de 25 à 30 heures de cours par semaine et doit fournir un travail personnel d’environ 15 heures.

Les cours magistraux sont dispensés dans de grands amphithéâtres accueillant parfois plus de mille étudiants en même temps pour certains cours généraux, et parfois plus de 40 étudiants en travaux dirigés (TD). Il y a donc peu de relations avec les enseignants. Par conséquent, l’étudiant qui va en fac de droit opte justement pour l’autonomie que lui apportera cette structure.

Dans une école de droit privée telle qu’Elije, petite structure, les étudiants sont formés au droit et à sa pratique, mais aussi aux nouveaux enjeux opérationnels. Elije propose ainsi un cursus pluridisciplinaire en droit, business et numérique qui permet d'appréhender les différentes problématiques auxquelles les futurs juristes seront amenés à apporter proactivement des solutions, dans un monde qui évolue très vite.

Les différentes branches du droit enseignées

Droit privé, droit public, droit international, etc.

En fac de droit, les étudiants entrent dans un premier temps en première année de licence. Ils auront des cours généralistes de droit ayant pour objectif de leur faire découvrir les matières fondamentales en droit privé et en droit public, les deux grandes branches du droit.

  • Le droit privé renvoie à la vie des affaires et des particuliers, car il régule les rapports entre les personnes physiques ou morales. Seront étudiées des matières comme le droit civil, le droit social, le droit commercial, le droit des sociétés, le droit bancaire.
  • Le droit public régit les relations entre les personnes physiques ou morales avec l’État ou les institutions publiques. On y retrouve entre autres le droit constitutionnel, le droit administratif, le droit fiscal, le droit international public.

La pluridisciplinarité des études de droit : sciences politiques, économie, etc.

Choisir la fac de droit, c’est accéder à une formation assez ouverte et générale permettant de prendre le temps de découvrir de nombreuses disciplines pouvant être utiles ensuite : culture générale, grands problèmes contemporains, histoire des institutions, introduction à la science politique…

La fac de droit : pour quelle cible ?

Un bachelier fraichement sorti du lycée qui s’engage dans études universitaires de droit s’exposent à bien des changements tant au niveau de la méthodologie de l’enseignement que dans sa rigueur et sa persévérance au travail journalier. Le rythme de travail et d’apprentissage diffère complètement de celui du lycée.
En effet, en première année de Licence de droit, un étudiant suit en moyenne entre 25 à 30 heures de cours par semaine avec un travail personnel d’environ une quinzaine d’heures.
Il faut faire preuve d’une bonne discipline personnelle car personne ne va surveiller votre présence à un cours ou vérifier que le travail a bien été effectué.

Le cadre est également bien différent que dans les plus petites structures telles que les écoles de droit privées comme ELIJE, car les cours magistraux sont dispensés dans de grands amphithéâtres avec pour certains cours généraux plus de mille étudiants en même temps.

Profil études de droit - Elije

Cela implique qu’il n’y a pas de réelle relation avec les enseignants. Les professeurs ne connaissent pas vraiment leurs étudiants et ne peuvent pas suivre leur progression.
Par conséquent, l’étudiant qui va porter son choix pour une faculté de droit optera justement pour l’autonomie que va lui apporter cette structure.
Un étudiant qui choisit des études universitaires de droit aura une formation assez ouverte et générale qui lui permettra de prendre le temps pour réfléchir à quel métier il souhaite faire s’il ne sait pas encore vers quoi se tourner.
En effet, le droit est la matière où il y le plus de débouchées après une licence ou un master comme par exemple faire du journalisme, des sciences politiques, du commerce etc.

S'inscrire en fac de droit

Le processus d'admission pour les étudiants français

La plateforme Parcoursup et son fonctionnement

Les bacheliers souhaitant entrer en bac + 1 en fac de droit doivent passer par le portail d’orientation en ligne Parcoursup ou s’inscrire directement auprès de la fac. Si l’inscription se fait via Parcoursup, il faut remplir un dossier avec les bulletins de notes, une lettre de motivation et un CV.

Les critères de sélection des facultés de droit

Pour intégrer une fac de droit, il faut justifier du bac général ou d’une capacité en droit.

Par ailleurs, pour être admis, il est nécessaire que le profil de l’étudiant réunisse plusieurs critères :

  • Être autonome et savoir organiser son travail.
  • Mobiliser des compétences rédactionnelles et oratoires.
  • Être disposé à la compréhension, à l’analyse et à la synthèse d’un texte.
  • Avoir des aptitudes à la logique et au raisonnement d’un fait.
  • S’intéresser à l’actualité et avoir de la culture générale (politiques, sociales, historiques, linguistiques…).

Les doubles cursus et spécialisations

Les combinaisons possibles : droit et économie, droit et langues, etc.

Le droit étant très généraliste en licence, certaines facs de droit proposent des doubles cursus, qui donneront une double compétence : droit et économie, droit et langues, etc.

Les doubles licences droit-économie sont des formations de haut niveau, dont l’objectif est de donner les connaissances fondamentales dans chaque discipline.

Les étudiants diplômés d’une double licence peuvent poursuivre leurs études en master 1 en fonction de leurs acquis et de leur choix. Ils ont ainsi de nombreuses possibilités entre les divers parcours de recherche ou professionnels des deux disciplines – masters à dominante de l’une ou l’autre des deux disciplines –,  voire la possibilité de suivre simultanément un master dans chaque discipline.

Les débouchés professionnels sont également variés et de haut niveau.

Les doubles licences droit-langues forment des juristes dotés d'excellentes compétences en langues étrangères (deux ou trois langues : anglais obligatoire, allemand, chinois, espagnol, italien) et des linguistes dotés d'excellentes compétences en droit. Les étudiants obtiennent en trois ans une licence en droit et une licence en langues étrangères appliquées (LEA), et ils peuvent ensuite choisir, par exemple, un master de juriste trilingue d’affaires (droit privé) ou un master de droit, administration et politique internationales (droit international).

L'importance de la spécialisation pour la carrière future

Ces formations spécifiques et de haut niveau permettent de développer de larges compétences et connaissances et d’accéder à des métiers passionnants et aux enjeux importants.

Les débouchés après la fac de droit

Les métiers du droit : avocat, notaire, magistrat, etc.

Les métiers traditionnels

  • L’avocat conseille et représente les clients dans des affaires juridiques. Il travaille en cabinet, en entreprise ou dans un organisme public.
  • Le magistrat exerce la fonction judiciaire, en tant que juge d'instruction, juge des enfants, juge des affaires familiales, etc.
  • Le notaire est un officier public chargé de la rédaction d'actes juridiques tels que les contrats de mariage, les testaments, les donations, etc.
  • L’huissier de justice est un officier public chargé de faire respecter les décisions de justice et de protéger les droits des citoyens. La profession évolue vers le nouveau métier de commissaire de justice.

Les métiers en entreprise

Voici deux exemples.

  • Le juriste d'entreprise est responsable de la gestion des questions juridiques dans une entreprise (rédaction de contrats, de la gestion des litiges, de la conformité réglementaire, etc.).
  • Le compliance officer s'assure de la bonne mise en œuvre des réglementations et procédures de l'entreprise, et vérifie la conformité des procédés aux normes et réglementations en vigueur.

Les métiers dans le secteur public

Voici trois exemples.

  • L’administrateur judiciaire a pour mission essentielle le conseil aux entreprises qui rencontrent des difficultés financières, dans le cadre de procédures de prévention.
  • Le fonctionnaire de justice exerce des fonctions administratives et juridiques dans les tribunaux et les services du ministère de la Justice. 
  • Le greffier est responsable du bon déroulement de la procédure de justice et de l'authenticité des actes établis par les magistrats au cours d’un procès. Il est également un intermédiaire entre les avocats, le public et les magistrats.

La poursuite d'études

En master, dans les grandes écoles ou en doctorat

En fin de licence, il faut choisir son master en prenant en compte la spécialisation de fin de licence (droit privé ou droit public), ou bien choisir un master encore plus spécifique : en droit fiscal, immobilier, notarial, international, etc.

  • Le master de droit : formation de 2 ans après la licence (bac + 5) permettant de se spécialiser dans une branche particulière du droit : des affaires, international, social…
  • Avec une licence de droit, il est aussi possible de s’orienter vers les écoles de commerce, les écoles de journalisme ou les IEP (instituts d’études politiques). Le droit offre de solides connaissances juridiques appréciées au sein de diverses entreprises dans de nombreux métiers.
  • Le doctorat en droit : formation de troisième cycle universitaire (bac + 8) permettant de se spécialiser dans une branche particulière du droit et de mener des recherches avancées sur des sujets juridiques.

Vers une professionnalisation du cursus universitaire

La professionnalisation se développe au sein des facs de droit ces dernières années : elles proposent de plus en plus de formations en alternance pour apporter aux étudiants une expérience professionnelle.

En licence de droit, il est encore impossible de choisir une alternance car les formations se font obligatoirement en présentiel. Mais le master de droit s’y ouvre : cela permet aux étudiants de travailler auprès de professionnels tout en continuant d’étudier des matières théoriques, de mieux les comprendre et de les appliquer en pratique.

Les facultés ont pris la mesure de l’importance de la professionnalisation et elles ont suivi l’exemple des écoles de droit privé comme ELIJE qui propose l’alternance dès les Bachelor 1.

Quels sont les métiers possibles après une fac de droit ?

Voici les débouchés après une Licence en droit :

  • Exercer dans le milieu de la justice soit dans l’administration publique (si spécialisation en droit public) soit dans les entreprises (si spécialisation en droit privé).
  • Envisager une carrière de greffier
  • Collaborateur de notaire
  • Lieutenant de police
  • Acceder à un poste au sein de la fonction publique: contrôleur des finances publiques, contrôleur des douanes, administrateur territorial…
  • Assistante juridique
  • Juriste junior
  •  Assistante en ressources humaines

Voici les débouchés après le Master en droit :

  • Avocat après avoir passé le barreau
  • Notaire après une formation préalable
  • Huissier de justice
  • Magistrat après avoir passé le concours de l’ENM (Ecole Nationale de la Magistrature)
  • Conseiller juridique
  • Responsable juridique
  • Responsable contentieux au sein d’une entreprise
  • Carrière politique
  • Travailler au sein d’organismes internationaux ou des ambassades

Intéressé par Elije ?

 Il vous suffit de télécharger notre dossier de candidature et de nous le renvoyer par mail. 

 

Je candidate !
Admissions : Elije - école de droit et d'Intelligence Juridique à Paris